Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Un petit oiseau, véritable acrobate arboricole, qui inspecte minucieusement les strobiles de l'aulne. La mésange bleue ? pourquoi pas. Mais je pensais à un autre passereau visiteur de notre hiver : le Tarin des aulnes Carduelis spinus.

 

Appartenant à l'ordre des Passériformes, place la plus importante dans la nomenclature binomiale des oiseaux (près de 40 % du total, soit  une vingtaine de familles et près de 200 espèces), le Tarin des aulnes est un hôte hivernant commun en Charente, tout aussi répandu dans l'ensemble du Territoire.

 

Tarin des aulnes

Magnac-sur-Touvre - 16   03.12.2010

 

        Ce petit oiseau ressemble assez au Serin cini Serinus serinus. Il s'en distingue par la base jaune de ses rectrices externes (invisible sur cette série de photo), son bec relativement plus long et pointu, idéal pour prélever les graines des strobiles. Grosse différence également dans sa façon de se nourrir, comparable à celle de la Mésange bleue : postures de funambule, voltigeur, et souvent la tête en bas.

 

Tarin des aulnes

Magnac-sur-Touvre - 16   03.12.2010

 

        A noter également, le sourcil jaune et l'extrémité des grandes couvertures bordée de jaune, fomant, aile dépliée, une barre alaire bien visible. On note également la teinte jaunâtre du corps de l'oiseau, plus ou moins accentuée selon l'âge et le sexe des individus. Les mouchetures sont bien marquées sur les flancs et la poitrine.

Les cris de contact : des tli-uu ou stî-e, sont caractéristiques.

 

Tarin des aulnes

 

       Cette série de photos présente le Tarin des aulnes dans sa plus grande logique d'observation : dans un aulne, inspectant minutieusement les fruits de l'arbre. Généralement en petit groupe, l'espèce accompagne régulièrement d'autres oiseaux comme le Chardonneret élégant Carduelis carduelis. Durant les prises de vue, des Mésanges bleues se sont jointes aux trois Tarins présents sur l'aulne. Il est étonnant de constater alors que la similarité du comportement alimentaire de ces espèces, la Mésange bleue étant néanmoins plus véloce et loquace.

 

Ma présence ne semblait pas les déranger (je me situais juste en dessous  - 5 à 6 mètres - les branches me gênaient pour les prises de vue...).

 

Et pour lever le voile étymologique de leur nom, avant qu'ils ne s'envolent : Tarin, d'une base tar, correspondant au mot tarare qui a plusieurs définitions, notamment le sens d'un appareil à nettoyer le grain après le battage, nommé ainsi d'après le bruit trépidant du mouvement des cribles. Comme les gazouillis cliquetant et incessant de cet oiseau.  Des aulnes, car, comme son nom l'indique, il est particulièrement friand des graines de cet arbre.

Partager cette page

Repost0

Bienvenue !

  • : Complètement Fadet !
  • : Ouvrez l'oeil naturaliste ! Hirondelles, Coucou gris, Huppe fasciée ?? Oui !!! c'est le printemps !
  • Contact

Mes photos et les copyrights

Contrat Creative Commons
Complètement Fadet ! par David NEAU est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported. Basé(e) sur une oeuvre à www.completementfadet.over-blog.fr.

 

Si vous souhaitez utiliser une (des) photo(s) et/ou un (des) texte(s) de ce blog, je vous remercie de m'adresser votre demande par courriel : david.neau@gmail.com

Papill'orchidées