Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 13:15

Dans le règne animal, les grands migrateurs ne sont pas pour autaut de gros animaux. Je cite souvent en exemple la Sterne arctique Sterna paradisea, un oiseau de la famille des mouettes, symbole de la plus grande migration aviaire et animale. Du haut de ses 34 cm, 85 cm d'envergure pour une centaine de grammes, elle niche sur les côtes nordiques et hiverne dans les eaux côtières subantarctiques. Un voyage (surtout océanique) de près de 80 000 km par an. Leur durée moyenne de vie étant de 15 ans (20 à 30, maximum connu de 31ans), certaines parcours quelques 600000 km en une vie, la doyenne ayant parcouru 2.2 millions de kilomètres !

 

La migration n'est pas réservée aux seuls piafs, gnous et autres saumons... les papillons ont leurs dignes représentants de cet exil forcé, même vital, emmenant certaines espèces de la France au Royaume-Uni. Tout comme la sterne, il a des ailes, une queue (même deux !)... point de plumes mais des écailles, et beaucoup ne résistent pas à l'appel du nord.

 

Azure-porte-queue.jpg

Bois-Redon - 16   28.07.2010

 

 

     Appartenant au groupe des polyommatinae (les petits bleus), l'Azuré porte-queue est un papillon facilement reconnaissable. Les zébrures sinueuses du verso de ses ailes, les deux ocelles près de l'angle anal et la bande submarginale blanche du revers de l'aile postérieure sont autant de critères qui caractérisent l'espèce.

Sa période de vol relativement longue et la polyphagie de la chenille font de ce papillon un hôte fréquent des milieux ouverts : lieux incultes, prairies sèches ou humides, parcs et jardins fleuris... Commun dans le sud de la France, sa répartition est plus aléatoire en remontant au nord et ses effectifs, variables d'une année sur l'autre.

 

Pourquoi une espèce aussi fragile effectue des migrations de plusieurs centaines de kilomètres, amenant certains individus (ils sont rares) sur les côtes anglaises ? Jalouse-t-il les oiseaux au point de les imiter ?

 

La migration est un voyage nécessaire, même indispensable, pour fuir les conditions climatiques défavorables et un milieu de reproduction devenu hostile. Cette définition s'accorde tant pour les oiseaux que les papillons, à la différence que chez les papillons, un autre concept doit être pris en considération : la colonisation.

En effet, chez l'Azuré porte-queue (comme d'autres papillons migrateurs), on assiste à une migration vernale des nombreux adultes fraîchement émergés vers des territoires nordiques, l'objectif étant très probablement d'occuper de nouveaux territoires. Le plurivoltisme de l'espèce et la grande diversité des plantes-hôtes de la chenille (diverses fabacées...Ulex parviflorus, Lathyrus latifolius ...) lui permettraient d'occuper un plus grand domaine vital, au delà des régions, voire des frontières.

 

 

Azuré porte-queue

Barranco de Gorgol - Sp   04.08.2009

 

 

      Cette espèce est comme programmée pour une grande occupation des terres et peut même hiberner à l'état d'oeuf, de chenille ou de chrysalide.

Mais depuis ces dernières années, le flux migratoire du papillon est plus occasionnel. Une rareté des individus qui peut s'expliquer notamment par l'utilisation massive des intrants chimiques (pesticides, insecticides), la France étant le premier utilisateur européen de pesticides : 110 000 tonnes/an.

 

Cà donnerait presque envie de migrer également en Europe du nord...

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

  • : Complètement Fadet !
  • : Ouvrez l'oeil naturaliste ! Hirondelles, Coucou gris, Huppe fasciée ?? Oui !!! c'est le printemps !
  • Contact

Mes photos et les copyrights

Contrat Creative Commons
Complètement Fadet ! par David NEAU est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported. Basé(e) sur une oeuvre à www.completementfadet.over-blog.fr.

 

Si vous souhaitez utiliser une (des) photo(s) et/ou un (des) texte(s) de ce blog, je vous remercie de m'adresser votre demande par courriel : david.neau@gmail.com

Papill'orchidées