Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 09:58



       Orchis négligé de juin pied Délaissée, oubliée ? Non, plutôt méconnue  jusqu'au début du XXème S.
L'attribution de son nom vernaculaire est en rapport direct avec la difficulté d'identification du genre Dactylorhiza, où plusieurs espèces sont tellement ressemblantes que certains spécialistes ne sont pas d'accord sur leurs identités. Et je ne vous parle pas des hybrides... un vrai casse-tête !

Ces plantes aux "racines digitées" (du grec dactylos : doigt et rhiza, racine) paraissent moins remarquables que d'autres orchidées.  Elles n'ont généralement pas les couleurs chatoyantes de quelques cousines et sont même dépourvues de nectar, donc inintéressantes pour les insectes.
Afin de parvenir à la fécondation croisée (appelée allogamie) et favoriser le brassage génétique, les fleurs des Dactylorhiza attirent les pollinisateurs par leurs ressemblances à des inflorescences nectarifères.

Les mouches, moustiques et autres coléoptères, abusés par cette ressemblance, visite une première fleur. Ne trouvant pas leur pitance, mais chargés de pollen, ils ne sont  pas tentés de visiter une autre fleur du même pied mais s'orientent vers d'autres inflorescences limitrophes.
Plus les fleurs d'une même population de Dactylorhiza sont variables par leurs couleurs, formes ou/et ornementation,  plus l'incitation et la tromperie sera grande.

La fécondation croisée est assurée.


Lorsqu'il existe plusieurs espèces de Dactylorizha sur une même station, l'hybridation est possible. Certains individus sont alors très difficiles, voire impossible à identifier sans analyses cellulaires et/ou chromosomiques.

Des 19 espèces que compterait la France, la quasi-totalité est menacée par la disparition de leurs biotopes, majoritairement des zones humides : assèchements, drainages, ou a contrario, évolution du milieu en saulaies/aulnaies... Protéger ces espèces, c'est également valoriser l'agriculture pastorale, les fauches tardives... En somme, défendre une agriculture raisonnable et raisonnée.

Orchis négligé de juin hampe

(Ces trois photos : Orchis négligé de juin)   

 

 

Schleswig - Holstein  - De   10/11.06.2007 




               C'est en 1914 que le taxon Dactylorhiza praetermissa (alias l'Orchis négligé) fut décrit par le botaniste anglais Georges Claridge Druce. De nouvelles études sont alors entreprises pour redéfinir la biologie et la répartition de cette espèce longtemps confondue avec d'autres.

Les pieds que j'ai photographié en Allemagne du nord font partie de la variété junialis (de juin), parfois considérée comme espèce distincte. Elle se ditingue par ses feuilles maculées et le labelle des fleurs orné de tiretets et de courtes lignes.
Pour réaliser le premier cliché, j'ai dû applatir la végétation herbacée qui dissimulait parfaitement les orchidées. Une fois les photos en boite, les herbes ont bien évidement été disposées dans leur position d'origine. Les orchidées dépendent également de l'environnement qui les entoure, et masquer les traces évite la convoitise.




             Orchis négligé de juin épi
Schleswig - Holstein  - De
 10.06.2007



   Cette inflorescence présente des fleurs violacées. Chaque labelle est orné de lignes et tiretets qui la différencie bien de l'Orchis négligé variété praetermissa .

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

  • : Complètement Fadet !
  • : Ouvrez l'oeil naturaliste ! Hirondelles, Coucou gris, Huppe fasciée ?? Oui !!! c'est le printemps !
  • Contact

Mes photos et les copyrights

Contrat Creative Commons
Complètement Fadet ! par David NEAU est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported. Basé(e) sur une oeuvre à www.completementfadet.over-blog.fr.

 

Si vous souhaitez utiliser une (des) photo(s) et/ou un (des) texte(s) de ce blog, je vous remercie de m'adresser votre demande par courriel : david.neau@gmail.com

Papill'orchidées