Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 16:35

C'est ainsi que l'on peut résumer la caractéristique essentielle du Tabac d'Espagne. Papillon sylvicole par excellence, il patrouille des lisières au plus profond de la forêt, en un vol solide et rapide.

 

Tabac d'Espagne

Forêt de la Braconne - 16   05.08.2010

 

        Véritable fadet des bois, le Tabac d'Espagne fait office de géant par son envergure, environ 6 cm. Sa période imaginale assez longue (de mai à septembre) permet de le croiser régulièrement dans les clairières et autres pistes forestières. A peine observé, il se faufile déjà entre les arbres puis disparaît en un vol verdoyant, décidé, presque de guerrier. Entre deux collations, il enchaîne courses poursuites avec ses congénères et bain de soleil.

 

Aérien, presque insaisissable, il faut profiter de sa pause repas pour l'immortaliser.

 

Tabac d'Espagne

Forêt de la Braconne - 16   05.08.2010

 

       L'imago ci-dessus est un mâle. On distingue ses quatre stries androconiales noires épaisses, tant au recto que sur le verso des ailes antérieures.

La plante sur laquelle il est posé est une Eupatoire à feuilles de chanvre Eupatorium cannabinum. Commune dans les milieux frais et ombragés calcaires, elle est largement visitée par le papillon, avec le Buddléia de David Buddleja davidii  ou les ronciers Rubus sp. Ce ne sont pas les plantes-hôtes de la chenille pour autant.

 

Violette de RivinViolette de Rivin Viola riviniana - plante hôte de la chenille du Tabac d'Espagne

Vallée de la Renaudie - 16    05.04.2007

 

     Comme toutes les espèces de papillons du genre Argynnis, le Tabac d'Espagne recherche les violettes. Mais à la différence de beaucoup d'autres papillons qui pondent directement sur les plantes-hôtes, le Tabac d'Espagne fait preuve d'originalité... La femelle recherche les violettes, notamment la Violette de Rivin Viola riviniana, en lisière ou aux abords des chemins.

 

Une fois la plante repérée, elle pond dans l'écorce des arbres en périphérie, à environ un mètre du sol. Les chenilles, fraichement écloses, mangent le chorion (la "coquille") de l'oeuf puis entrent en léthargie jusqu'au printemps suivant. Elles s'éveillent alors et parviennent aux feuilles des violettes qu'elles consommeront avant d'occuper à leur tour, les courants d'air à feuilles caduques.

Partager cet article

Repost0

Bienvenue !

  • : Complètement Fadet !
  • : Ouvrez l'oeil naturaliste ! Hirondelles, Coucou gris, Huppe fasciée ?? Oui !!! c'est le printemps !
  • Contact

Mes photos et les copyrights

Contrat Creative Commons
Complètement Fadet ! par David NEAU est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported. Basé(e) sur une oeuvre à www.completementfadet.over-blog.fr.

 

Si vous souhaitez utiliser une (des) photo(s) et/ou un (des) texte(s) de ce blog, je vous remercie de m'adresser votre demande par courriel : david.neau@gmail.com

Papill'orchidées